Simon voyage

Turquie : Conclusion

J’ai parcouru la Turquie pendant 35 jours et comme le territoire est très vaste je n’ai couvert principalement que l’ouest.

Langue

Le turc est la langue officielle et son alphabet compte 29 lettres.

Prononciation:

  • Toujours rouler les « r ».
  • La lettre « c » se prononce « dje » et le « ç » se dit « ache ».
  • Le « e » doit être prononcé « é ».
  • Pour la lettre « g » dites « gue » et le « ğ » doit prolonger la voyelle qui le précède.
  • La lettre « h », il faut juste bien l’aspirer.
  • Le « ı » mais sans point dessus se prononce « eu ».
  • Le « ö » est l’équivalent de notre « œ » comme dans « cœur ».
  • L’étrange « ş » se dit « ch ».
  • Le « u » se prononce « ou » et le « ü » comme un « u » classique.
  • « ay » se dit « ail ».

Vocabulaire de base:

  • Bonjour = Merhaba
  • Merci  (beaucoup) = Teşekkür (ederim)
  • S’il vous plaît / De rien = Lütfen / Bir şey değil
  • Au revoir! = Hoşçakalın
  • Bienvenue = Hoş geldiniz
  • Comment allez-vous? = Nasılsınız ?
  • Pardon = Affedersiniz
  • Excusez-moi / SVP = Bakar mısınız / Lütfen
  • Oui  = Evet 
  • Non (merci ) = Hayır (teşekkür ederim)
  • 0 à 10 = Sıfır, bir, iki, üç, dört, beş, altı, yedi, sekiz, dokuz, on
  • 20 à 90 =Yirmi, otuz, kırk, elli, altmış, Yetmış, seksen, doksan
  • 100 = Yüz
  • Bon appétit = Afiyet olsun !
  • C’était délicieux = Nefisti !
  • L’addition, SVP = Hesap lütefen
  • Santé! = şerefe !

L’anglais est très peu maîtrisé ce qui fait que je n’ai presque pas eu de réelles discussions.

Qu’est-ce qu’on y mange?

La cuisine turque est un heureux mélange de la cuisine asiatique, orientale et méditerranéenne. Elle a beaucoup en commun avec la gastronomie libanaise, grecque ou arménienne.

Les bases

  • Yogourt
  • Yufka (pâte feuilletée) : base du baklava et des börek.
  • Riz et bulgur
  • Laitage : fromages blancs, yaourt ou ayran.
  • Fromages : beyaz peynir (feta) et le kasar peynir (gouda)
  • Pistaches : meilleures au monde
  • Noisettes, pistaches, amandes et pignons

Les légumes

  • Aubergine (patlican) : légume national. Préparée en dés cuits avec de la sauce tomate, en purée chaude accompagnée de morceaux de veau (hünkar begendi), en purée froide comme mezze (patlican salatasi), frite et nappée de yogourt (patlican tava), en accompagnement des kebabs de viande (patlican kebabi) ou farcie (kamiyarik). Marinée dans la saumure pour pouvoir être consommée en hiver, les condiments (tursu) agrémentent les viandes ou les mezzes.
  • Iman bayildi : demi aubergine farcie d’oignons, de tomates et d’herbes, servie froide. Son nom signifie « l’imam s’est évanoui », car la légende raconte qu’il trouva ce plat tellement bon qu’il en perdit connaissance.
  • Concombres, tomates, salade, oignons, olives, courgettes. En salade, frits ou farcis.
  • Kumpir : pomme de terre cuite au four garnie de beurre et fromage puis de diverses garnitures : carottesmaïsolivespetits pois, champignonscornichonstzatzíkichou rouge, etc.

Les fruits

  • Cagla : amande fraîche
  • Grenades, pomélos, pêches
  • Abricots, figues : région de Malatya
  • Oranges, mandarines, citrons : sud
  • Yeşil erik : prune verte, surette.
  • Cerises : Napoléon, vişne (griottes), ereğli kıraz (de Konya, on dirait qu’elles ont oublié de mûrir, translucides, pâlottes et chétives)
  • Mûres : Noires ou blanches
  • Akça armut : petites poires de Yalova et de Bursa, on les trouve seulement durant 3 à 4 semaines seulement.
  • Fraises

Les hors-d’oeuvre (mezze)

  • Borëks : pâtisseries salées fourrées avec du fromage (peynirli), des épinards (ıspanaklı), de la viande hachée (kıymalı), parfois des pommes de terre (patatesli) au pastrami (viande fumée) (pastrami börek), souvent à base de yufka.
  • Cacik : Du concombre au yaourt équivalent du tzatziki grec
  • Dolma / Sarma (farci plein / entouré embalé) : feuilles de vigne (yaprak), poivrons (biber), choux (lahana) farcis au riz avec ou sans viande et d’autres ingrédients (épices, pignons de pin, raisins secs).
  • Karides : crevettes
  • Midye : moules farcies
  • Kalamar : calamars frits
  • Arnavut cigeri : foie à l’albanaise
  • Kısır : taboulé turc

Les soupes

  • Ezogelin : soupe de la mariée, aux lentilles rouges, citrons, piquante.
  • Mercimek : soupe aux lentilles vertes servie partout et à toutes heures.
  • Iskembe: soupe composée de tripes de veau au piments rouges, très efficace après une « bonne cuite », servie dans des endroits spécialisés (iskembe salonu)
  • Yayla corbasi : soupe à la menthe et au yogourt

Plats

  • Kebab : viande grillée
  • Iskender Kebap : variante du döner kebap (viande sur broche) tranché en grands morceaux et placé sur les pide (presque tous les kebaps sont servis sur ce pain turc) puis du yogourt, de la sauce tomate et du beurre fondant sont ajoutés.
  • Köfte : Boulette de viande.
  • Adana kebab : Viande hachée aux herbes, très épicée.
  • Güveç : Ragoût de mouton, de boeuf de poulet ou de crevettes mijoté dans un plat en terre cuite fermé hermétiquement.
  • Saç kavurma : Plat très parfumé à base de mouton servi à même la poêle dans laquelle on l’a fait revenir.
  • Sucuk : Saucisse séchée à base de viande rouge hachée, d’épices et d’ ail.
  • Pide : Sortes de pizzas sans sauce tomate garnies de viandes avec des oignons ou du fromage au sucuk ou aubergine. Pas cher.
  • Lahmacun : Équivalent de la pizza italienne ganie de viande hachée cuite au four à bois.
  • Gözleme :  Crêpe constituée de pâte phyllo (yufka), pouvant être farcie de viande hachée, de légumes tels que patates ou épinards, de fromage ou d’œuf.
  • Pogača : pain cuit au feu ou au four, similaire à la focaccia.
  • Manti : ravioli farci à la viande nappé de yaourt à l’ail et d’un filet de beurre fondu au paprika.

À boire

  • Thé (çay) : Boisson nationale, le thé noir ponctue la journée de tous les Turcs, qui peuvent en boire jusqu’à 10 ou 20 verres par jour! Si on le trouve âpre et fort, le demander clair (açik).
  • Café : sade (sans sucre), orta (moyennement sucré) ou encore şekerli (très sucré)
  • Raki : boisson forte alcoolisée fortement anisée à l’image du Pastis français ou de l’Ouzo grec.
  • Bière : Efes est la marque locale.
  • Ayran : boisson très rafraichissante (dont le goût est discutable) composée d’un mélange de yogourt, d’eau et de sel. Se consomme à table ou pour se désaltérer.

Desserts

  • Baklava : le must!
  • Loukoums (ou lokum) : fierté turque signifiant « bec sucré ». Cubes de pâte réalisés à partir de gélatine alimentaire, de fécule et d’eau, on peut y ajouter ensuite librement au choix, noisettes, pistaches, noix de coco, vanille et autres parfums (menthe, eau de rose, colorant).
  • Helva : incontournable dessert à base de sésame, se vend en cubes dans toutes les épiceries, que l’on achète au poids, préparé artisanalement.
  • Tulumba : gâteau turc au miel
  • Künefe : Spécialité du sud-est, dessert aux cheveux d’ange fourré de fromage fondu et servi tiède. Une tuerie (selon le Routard!)

On retrouve aussi Bika Ambonkue pisangkue cubitklepononde-ondenagasarikue pandanlupislemanglemperlontongtahu isigetukrisolespastellumpiabakpialapis legitsoespoffertjes et bolu kukus.

Coût de la vie

La livre ou lire turque (TRL) est la monnaie officielle.

  • 1 CAD = 11,60 TRL jusqu’à 13 TRL en un mois, en dévaluation, était 6,60 il y a 6 mois.
  • 1 EUR = 17 TRL. Certains restaurants affichent leur prix uniquement en euros.
  • 100 TRL = 8,60 à 7,60 CAD

Presque partout, on peut payer par carte de crédit, ce qui est plus économique que de retirer de l’argent comptant aux guichets automatiques qui se prennent entre 6% et 10%.

Quelques achats :

  • Trio McDonald’s : 59.
  • Eau : 2,5/1 L. 8/5L
  • Boisson gazeuse : 9/L à l’épicerie.
  • Cornetto : 11.
  • Magnum : 13.
  • Snickers : 8
  • Pringles : 24.
  • Doritos (113g) : 10.
  • Oreo (137g) : .
  • Nutella 400g : 24.
  • Bière (500 ml) : 30-35 à au resto, 22 à l’épicerie.
  • Repas simple (sandwich doner poulet et breuvage) : 35.
  • Repas simple avec boisson dans un resto plus touristique : 120/pers.
  • Chambre simple avec salle de bain privée : 15 CAD à 20 CAD. Le double à Istanbul et Goreme
  • Essence : 23/L.
  • Trajet de métro payable directement avec la carte de crédit : 7
  • Autobus :
  • Carte SIM 30 jours 12G de données : .
  • Museum Turkish Pass (15 jours, entrées uniques) : 600 pour ma première puis le prix a augmenté de 33% pour atteindre 800.
  • Entrée simple Top Kapi (inclus dans Pass) : 360.

Les plus

De belles randonnées en Cappadoce et au Mont Olympos.

La bouillante Istanbul m’a agréablement surpris.

L’ambiance décontractée de Antalya, Fethiye et Bodrum.

Pouvoir se balader en liberté en scooter.

D’excellents déjeuners, toujours identiques mais consistants.

Les moins

  • Peu de contacts significatifs avec les Turcs. J’ajouterais même que c’était aussi le cas avec les autres touristes.
  • Une attente infructueuse de 5 jours en Cappadoce pour voir les montgolfières.
  • Mes attentes culinaires ont été quelque peu déçues. Heureusement qu’il y avait les incroyables baklavas (les meilleurs comme dirait Ricardo) et les loukoums.

Si c’était à refaire

  • Aller davantage dans les hostels (auberges) où les occasions de rencontres sont plus nombreuses. Je compte bien corriger le tir pour la suite!
  • Louer un scooter de minimum 100 cc pour plus de confort.

Observations diverses

  • Politique : Avant de partir, j’avais certains questionnements sur l’ambiance du pays par rapport aux actions de leur dirigeant actuel. En tant que touriste, en aucun moment je n’ai perçu quoique ce soit de dérangeant. Ça m’a semblé très décontracté même.
  • Rummy : C’est le jeu que tous les retraités pratiquent bien à l’ombre sur la terrasse d’un café.
  • Transports : Déplacements faciles et efficaces.
  • Tortues : Ayant une carapace d’environ 20-25 cm de long, elles sont partout. J’ai vu un chauffeur d’autobus arrêter pour déplacer à la main une tortue au milieu de la chaussée.
  • Appel à la prière : 5 fois par jour, chaque mosquée crache à nos oreilles via de puissants haut-parleurs ultramodernes la bonne parole presque toujours enregistrée. J’ai pris l’habitude d’être réveillé à 4h15 du matin! Le critère principal pour se faire enregistrer est certainement d’être un chanteur à la voix fausse et désagréable à l’oreille. Comment l’être humain a-t-il pu créé une telle pollution?
  • Loteries : Gratteux de poules aux oeufs d’or et tirages traditionnels qu’on peut acheter de vendeurs itinérants.

Le mot de la fin

La Turquie m’a aisément permis de retourner mes repères de voyageur au long cours. Il y a énormément à voir et à faire en toute facilité.

Et maintenant, c’est la Géorgie qui m’attend!

4 reflexions sur “Turquie : Conclusion

  1. Nathalie

    Merci Simon pour ce récit de voyage en Turquie. Ca m’a rappelé de beaux souvenirs et ca m’a donné le goût d’y retourner pour explorer davantage la Turquie. Bonne continuation.

  2. Nathalie

    Ha merci pour ce récit de voyage. Ça m’a rappelé de beaux souvenirs et surtout m’a donné le goût d’y retourner. Bonne continuation Simon.

  3. Benoit Desjardins

    Bon voyage Simon!
    Excellents reportages. Profites bien de la Georgie que j ai eu la chance de voir en 2016. Au cas ou mes photos t inspireraient des visites tu peux chercher Benoit en Georgie canalblog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.