Simon voyage

Indonésie : Conclusion

J’ai parcouru l’Indonésie pendant 41 jours dont la première dizaine avec Edith à Bali et Gili Air.

Langue

L’indonésien est la langue officielle mais il s’y parle plus de 700 langues dont le balinais et le javanais.

  • Bonjour/Bonsoir = Selamat pagi / Selamat malam
  • Merci  (beaucoup) = Terima kasih (banyak) – Souk Soumo (balinais)
  • S’il vous plaît/De rien = Sama-sama
  • Au revoir! = Selamat tinggal
  • Bienvenue = Selamat datang
  • Comment allez-vous? = Apa kabar?
  • Pardon : Maaf
  • Excusez-moi/SVP = Permisi
  • Oui  = Ya
  • Non (merci ) = Tidak (terima kasih)
  • 0 à 10 = nol, satu, dua, tiga, empat, lima, enam, tujuh, delapan, sembilan, sepuluh
  • 20 à 90 = dua puluh, tiga puluh, empat puluh, lima puluh, enam puluh, tujuh puluh, delapan puluh, sembilan puluh
  • 100 = seratus
  • Bon appétit = Selamat makan
  • C’était délicieux = Itu lezat
  • L’addition, SVP = Minta bon!
  • Chin Chin, Santé, Cheers = (Il n’y a pas cette tradition)

L’anglais est maîtrisé à un niveau minimalement fonctionnel par toute personne côtoyant le moindrement des touristes.

Qu’est-ce qu’on y mange?

La cuisine indonésienne est très riche et variée.

Les bases

  • Coriandre, cumin, chili, citronnelle, noix de coco, sucre de palme, sauce soya.
  • Sambal : Condiment crucial à base de piment. On connaît bien le sambal oelek mais il en existe toute une panoplie (plus de 300). Il faut demander le sambal lokal pour en avoir du frais fait maison et non la bouteille à touristes!
  • Kecap : Sauce soja. La kecap manis est sucrée par l’ajout de sucre de palme, à la consistance quasi-sirupeuse. Aussi kecap asin (salé) et kecap manis sedang (moins sucrée que kecap manis).
  • Riz : Essentiel dans tous les repas. Nasi est le riz cuit. ketan quand il est gluant. lontong quand il est cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier. Tape ou tapai quand il est fermenté (et légèrement alcoolisé).
  • Poissons : tongkol ou cakalang(bonite à ventre rayé), thonikan kembung (maquereau), bawal (Bramidae), tenggiri (thazard noir), bandeng(poisson-lait), kuwe (Carangidae), baronang (sigan), kerapu(Epinephelinae), kakap merah (vivaneau rouge), teri(anchois), todak (espadon), hiu ou cucut (requin), pari(raie), sotong ou cumi-cumi (encornet), udang (crevette), kepiting (crabe), rajungan (crabe bleu), et kerang (moules).
  • Agar-agar : Produit gélifiant

Les légumes

  • Liseron d’eau (kangkung), limnochari (melijo), gnetum gnemon (genjer) : Plantes comestibles.

Les fruits

  • Belimbing (carambole)
  • Duku
  • Durian
  • Jambu
  • Lengkeng (longane)
  • Manggis (mangoustan)
  • Mangue
  • Nangka (jacquier)
  • Papaye
  • Ramboutan
  • Salak (fruit du serpent) : L’extérieur ressemble à une fraise mais avec une peau de serpent. L’intérieur fait penser à de grosse gousses d’ail. Très parfumé.
  • Sawo (sapotillier) : Ressemble à un golden kiwi à l’extérieur mais brun à l’intérieur avec un noyau. Sucré et bon au goût!

Les plats

  • Sate : Brochette de viande (poulet, bœuf, agneau, porc, tortue, cheval, lapin…), d’œufs, de poisson et fruits de mer, de fruits et légumes, de tofu et tempeh. La sauce cacahuète dont le vrai nom est bumbu kacang n’est qu’une des nombreuses variétés de sauces pouvant accompagner les brochettes.
  • Mie goreng : Nouilles frites.
  • Nasi goreng : Riz frit.
  • Nasi campur : Riz auquel on ajoute divers accompagnements variant d’une journée à l’autre.
  • Nasi pecel : Salade traditionnelle indonésienne, originaire de Java, consistant en un mélange de légumes assaisonnés de sauce arachide ; ce mets est parfois servi avec du riz blanc, des lontong ou des ketupat.
  • Bakso : Boulettes de viandes généralement servies avec une soupe de nouilles. Bakar bakso sont des boulettes rôties comme on le fait pour un sate.
  • Ayam goreng : Poulet frit.
  • Ayam bakar : Poulet grillé.
  • Opor ayam : Poulet cuit dans le lait de coco.
  • Gulai itik hijau : Canard au piment vert, recette de canard la plus connue.

Spécialités balinaises

  • Ayam betutu : poulet farci grillé, avec légumes, tapioca et noix de coco.
  • Babi guling : cochon de lait rôti.
  • Bebek betutu : Plat hautement assaisonné et épicé de poulet ou de canard cuit à la vapeur ou rôti à la vapeur dans un riche bumbu betutu.
  • Sate lilit : Fabriqué à partir de viande qui est ensuite mélangée à de la noix de coco râpée, du lait de coco épais, du jus de citron, des échalotes et du poivre.
  • Lawar : Salade remplie de saveurs rafraîchissantes dont la noix de coco et le gingembre.

Spécialités du Lombok

  • Ayam taliwang : poulet rôti servi avec une sauce aux cacahuètes, tomate, piment et lime.
  • Sepat : Poisson émietté dans une sauce à la noix de coco et mangue.
  • Sauce pelecing : Sauce piment, pâté de crevettes et tomates.
  • Sate pusut : Émincé de viande ou poisson mélangé à de la noix de coco et grillé sur une canne à sucre.
  • Timun urap : Concombres avec noix de coco, oignon et ail.
  • Urap-urap.
  • Pelecing Langkung ;

Spécialités javanaises

Betawi (Jakarta)

  • Laksa.
  • Soto Betawi : Soupe au boeuf et lait de coco.
  • Ketoprak : plat végétarien à base de tofu, de légumes, de lontong et de vermicelles de riz, servi dans une sauce arachide. Similaire au gado-gado. Le nom vient du bruit que fait le couteau en coupant.
  • Nasi uduk : Plat riz cuit dans du lait de coco, que l’on peut retrouver dans tout le pays.
  • Bir pletok : traditionnel, sans alcool et épicé.

Pasisir (côte nord)

  • Nasi langgi et nasi lengkong (Cirebon).
  • Soto Pekalongan : soupe.
  • Soto Kudus : soupe au poulet et germes de soja.
  • Lumpia Semarang : pâtés impériaux aux légumes.

Solo et Yogyakarta

  • Ayam goreng : poulet frit, dont il existe de nombreuses recettes, suivant les épices utilisées.
  • Ayam panggang Klaten : poulet au four.
  • Gado-gado : salade de légumes cuits épicés avec une sauce aux cacahuètes.
  • Gudeg : fruit du jacquier cuit dans du lait de coco.
  • Nasi liwet : Plat de riz cuit dans du lait de coco, du bouillon de poulet et des épices.
  • Opor ayam : poulet mijoté dans une sauce au lait de coco.
  • Sayur lodeh : légumes cuits dans une sauce au lait de coco.

Est

  • Asem-asem sapi : soupe de bœuf au tamarin.
  • Ayam Ponorogo : poulet au four à la sauce aigre-douce.
  • Krupuk : galettes frites faites avec de la pâte de crevettes séchées.
  • Rujak cingur : museau de bœuf.
À boire
  • Café : Grosse bouette… Je préfère le bête 3 en 1 (café instantané, crème en poudre et sucre)
  • Bières : Seulement 3 ou 4 marques de blonde à la grandeur du pays, la Bintang étant la plus populaire. Beaucoup plus difficile à trouver à Java qu’à Bali.
  • Bandrek : Thé au gingembre avec noix de coco et piment.
  • Bajigur : Café épicé avec lait de coco.
  • Jus d’avocat : Au mélangeur, avocat, glaçons et lait condensé sucré.
  • Anggur Merah : Alcool dont le goût est similaire au porto.

Desserts

Les desserts se limitent le plus souvent à des fruits comme le melon d’eau ou la banane.

À Java on retrouve :

  • Bakpia Pathok : spécialité de Yogyakarta, petite pâtisserie fourrée à la fève mais aussi au chocolat, à l’ananas ou au fromage. Excellent!
  • Les klepon, boules vertes de riz fourrées d’un coulis de sucre non raffiné (gula Jawa, c’est-à-dire « sucre de Java »).
  • Les kolak, préparés à partir d’un fruit baignant dans du lait de coco et de gula Jawa.
  • Les putu, gâteaux de riz cuits à la vapeur (on en reconnaît le marchand ambulant au sifflement de son cuiseur), enrobé de noix de coco rapée.
  • Les serabi, sorte de crêpe de riz que l’on mange avec un coulis de gula Jawa.

On retrouve aussi Bika Ambonkue pisangkue cubitklepononde-ondenagasarikue pandanlupislemanglemperlontongtahu isigetukrisolespastellumpiabakpialapis legitsoespoffertjes et bolu kukus.

Coût de la vie

La roupie indonésienne (RPS) est la monnaie officielle.

  • 1 CAD = 10 800 RPS
  • 1 USD = 14 100 RPS

On paie presque toujours comptant. L’utilisation de la carte de crédit entraîne une majoration de 3%.

Quelques achats :

  • Trio McD onald’s : 40 000.
  • Eau : 2 600 à 5 000/0,5L, 10 000/1,5 L.
  • Boisson gazeuse : 5 000/500 ml à l’épicerie.
  • Cornetto : 5 000 à 8 000.
  • Magnum : 10 000 à 25 000.
  • Pringles : 22 900.
  • Doritos (160g) : 10 600.
  • Oreo (137g) : 8 400.
  • Tim Tam (95g) : 8 100.
  • Special K (370g) : 46 000.
  • Yogourt (100g) : 10 000.
  • Essence : 6 450 à 8 000/L.
  • Repas simple dans un warung : 8000 à 15 000.
  • Repas simple avec boisson dans un resto plus touristique : 30 000 à 60 000/pers.
  • Sate : 10 000/10 brochettes d’une bouchée de poulet.
  • Chambre double avec salle de bain privée : 100 000 à 200 000.
  • Coupe de cheveux pour homme : 18 000.
  • Bière (650 ml) : 45 000 à 55 000 au resto, 30 000 à 50 000 à l’épicerie.
  • Train Malang à Solo (6 heures) : 170 000.
  • Train Yogyakarta à Jakarta (8 heures) : 245 000.
  • Billet Borobudur et Prambanan : 350 000 (25 USD / 35 CAD) chacun. Exorbitant! Les locaux paient 10 fois moins cher.
  • Lessive : 5 000 à 10 000/kg.
  • Mobylette : 50 000 à 90 000/jour. Moyenne 70 000.
  • Carte SIM 30 jours 12G de données : 55 000.
  • Snickers (51g) : 10 500.
  • Mentos : 5 000.
  • Nutella 680g : 117 000.
  • Beurre d’arachides JIF (454g) : 64 000.
  • Dentifrice Colgate (180g) : 12 400.
  • Course en scooter (ojek) : 9 000 à 12 000 pour un trajet allant jusqu’à environ 5 km.
  • Colis : 500 000 (50 CAD)/5 kg, vers le Canada.

Les plus

Les moins

  • Du riz, du riz et encore du riz… À la fin, j’ai craqué et suis allé chez McDo 3 jours consécutifs! Un peu plus et on me saluait par mon prénom au comptoir!

Si c’était à refaire

  • À mon arrivée au pays, demander un « Visa on arrival » qui aurait pu être rallongé de 30 jours. J’aurais ainsi évité un aller-retour à Singapour..

Les bonnes adresses

Hébergements

  • Bollata Beach House, Gili Air.
  • Front One Cabin Malioboro, Yogyakarta.
  • Kedal kunang kunang, Kledung Pass. Hostel de type « camp de base » trouvé au hasard, tenu par mon ami Dool, un bon gars qui a le cœur sur la main. Ambiance extraordinaire.
  • Eloprogo Art House, Borobudur. Sony, le proprio, est d’une grande gentillesse.
  • Whiz Capsule Hotel, Jakarta, 160k/capsule.
  • Red Doorz, chaîne d’hôtel.

Restaurants

  • Dépanneurs : Chaîne Indomaret, moins cher que Alfa Mart. Les petits dépanneurs du coin sont encore moins dispendieux.
  • Warung : Restaurant local authentique sans prétention.
  • Warung, devant l’arrêt de bus, Cemoro Lawang. Meilleur Nasi Pecel.
  • Warung derrière le Bollata Beach House, Gili Air, qui fait un excellent Nasi Campur à prix doux.
  • Waring Bani Guling Ibu Oka 1 2 3, Ubud.

Observations diverses

  • Scooter : Le meilleur moyen pour rayonner aux alentours. J’ai roulé en scooter environ une quinzaine de jours au total sur des routes très sécuritaires. La conduite est plutôt ordonnée. Locations faciles dans les lieux touristiques. À Malang, louer chez Helios. À Solo (pour se rendre à Lawu), louer via Pose In Hotel.
  • Ojek : C’est comme ça qu’on appellent les taxis en scooter. Ça vaut la peine d’acheter une carte SIM avec des données et installer les applications Gojek et Grab qui ressemblent à Uber. On peut ainsi avoir le juste prix d’une course en scooter. Aussi valide pour des taxis.
  • Train : Excellent moyen de transport fiable et économique à Java.
  • Bus : Moins confortable, moins fiable, très bon marché, partent lorsqu’ils sont pleins.
  • Bromo : Pour tirer un maximum de Bromo, se baser à Cemoro Lawang, à l’est, est idéal. Un passage pour les locaux permet de se rendre partout sans  payer 250k/jour. Si on visite du côté est, via Malang/Tosari/Wonokitri, se rendre à King Kong en scooter le soir (personne!) et y retourner le lendemain matin (la foule!) permet de ne payer qu’une seule entrée.
  • Randonnée : Les locaux gravissent en deux jours les volcans portant de gros sacs à dos contenant tente, gamelles, etc. De mon côté, on me lançait souvent des « tek tok » lorsqu’ils me voyaient redescendre le matin après le lever du soleil. « tek tok » pourrait se traduire en gunung (volcan) bagger. On m’a dit que c’est un peu péjoratif. Ainsi, un « tek tok » ne fait que ramasser un volcan sans prendre le temps d’apprécier… Ce que je suis peut-être un tantinet! 😀 Il faut dire que mes randonnées, bien que très abruptes et exigeantes, ne faisaient généralement qu’une quinzaine de kilomètres. Par contre, j’avoue que les sites de camping donnaient sur des paysages donnant le goût de s’y poser le temps d’une nuit.
  • Gentillesse : Les Indonésiens sont, selon moi, parmi les peuples les plus gentils au monde. Bien sûr qu’il y a ceux qui côtoient de près les touristes qui peuvent abuser mais ça demeure très rare. La majorité sont extrêmement souriants, ne veulent que notre bien et sont d’une hospitalité sans borne. À Bali, ils étaient gentils. À Lombok, davantage. À Java, particulièrement en zone rurale, le nombre de « hello mister », sans rien demander quoi que ce soit en retour était du pur bonheur.
  • Bonheur : J’ai demandé à quelques reprises à des locaux qu’est-ce qui fait que le niveau de bonheur semble plus élevé ici qu’ailleurs. Plusieurs raisons évoquées : c’est culturel, la famille et la communauté favorisent le vivre ensemble, on apprend aux enfants à dire bonjour aux inconnus, on fait confiance aux gens à la base, tout le monde a de quoi s’abriter et se nourrir, tout le monde peut devenir ce qu’il souhaite et certainement que la bonté fondamentale de ce peuple y est pour quelque chose. On m’a dit que la religion n’a rien à voir.
  • Femme : La vaste majorité des femmes portent le hiljab, un voile rappelant celui de nos religieuses. Rarement, le visage est-il couvert (sauf les yeux). On m’a dit qu’une musulmane ne portant pas le voile n’est pas une vraie musulmane. Ceci met donc une pression énorme à le porter au risque de se faire juger. On m’a aussi dit que depuis une dizaine d’années, les femmes sont passées d’un simple voile au hiljab, plus chaud dans ce pays tropical. Beaucoup le porteraient que pour éviter les regards masculins. La situation est tout de même loin d’être celle de l’Inde par exemple. Les femmes sont toujours souriantes et enjouées.
  • Appel à la prière : 5 fois par jour, chaque mosquée crache à nos oreilles via de puissants haut-parleurs ultramodernes la bonne parole presque toujours enregistrée. J’ai pris l’habitude d’être réveillé à 4h15 du matin! Le critère principal pour se faire enregistrer est certainement d’être un chanteur à la voix fausse et désagréable à l’oreille. Comment l’être humain a-t-il pu créé une telle pollution?
  • Mosquées : Il s’en bâti de plus en plus. Une bonne partie est purement du business qu’on m’a dit. Le but : amasser suffisamment d’argent pour aller à la Mecque…
  • Oiseaux : On apprivoise les chats sauvages
    autant qu’on met en cage les oiseaux de la terre…

Le mot de la fin

L’Indonésie possède des attraits fantastiques: montagnes, volcans, mer, nourriture, culture, etc… Je me doutais que les volcans m’attiraient et c’est maintenant confirmer! Je retiens particulièrement la pure gentillesse hors norme de ses habitants qui sont d’une hospitalité sans borne.

J’y reviendrai assurément dans les prochaines années! 🙂

Une réflexion au sujet de “Indonésie : Conclusion

  1. Christian O.

    Merci encore pour cet excellent topo.
    Je note, qu’encore une fois, les forfaits cellulaires sont à des tarifs dérisoires.

    Aussi, la palette de saveurs de cette région semble très compatible avec mes goûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *